:: Club des Nous

Le Club des nous !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Confidences

Aller en bas 
AuteurMessage
Aenor

avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Confidences   Lun 28 Mai - 21:32

Bio d'Aenor :

Je regardais cet homme gisant à mes pieds. Prise de conscience. Une sorte de main invisible semblait serrer mon cœur, et cela me donnait l’impression que j’allais mourir. Je regardai ces cicatrices sur mon corps encore jeune. Le corps d’un gamin perdu qui voulait à tout prix se retrouver. Le corps d’un gamin de quinze ans qui était, par cet acte, devenu un homme.
Je me prénomme Aenor, je suis cet enfant perdu, et voici mon histoire.
Très tôt, on m’a considéré comme différent. J’étais né a une époque de misère, au Japon, bien que ce ne soit pas vraiment mon pays. Mais j’y suis resté toute ma vie, après que mes parents m’y aient abandonné. J’étais leur honte. La honte de toute une famille. Je suis un elfe. Je suis un vampire. Je suis un lycan. Et je ne suis rien. Absolument rien. Comment puis-je etre tout cela à la fois ? Et bien mes parents étaient des elfes, qui avaient préféré une vie mortelle et avaient renoncé à vivre comme leur race l’avait toujours fait. Ma mère a eu la malchance de se faire mordre par un vampire, puis par un lycan, pendant sa grossesse. Et je suis devenu cet étrange mélange.
Mais assez parlé de mes géniteurs. Mon histoire est bien plus intéressante s’ils n’y apparaissent pas.
Par ou commencé ? Je vus ai déjà parlé de mon premier meurtre. 15 ans … Maintenant que j’y repense, je me dis que ce n’était que du gâchis. Non pas ce meurtre, mais l’age auquel je l’ai perpétré. J’aurais du tuer bien avant. Surtout avec l’entraînement que j’ai suivit. Mais mon Sensei n’a pas voulu me lâcher dans la nature avant d’etre sur que j’agirais comme il me l’a enseigné. Bien sur, je ne l’ai jamais vraiment écouté. Mais il avait autant d’emprise sur moi qu’un père. Alors je l’ai considéré comme tel toute ma vie. Il est sans conteste l’assassin le plus connu de cette époque. D’ailleurs un humain raconte son histoire dans un manga.
Enfin, a présent, mon Sensei est mort, et il ne reste plus beaucoup de monde pour conter son histoire.
Revenons en à mon histoire.
Je suis un assassin. J’agis dans l’ombre. Je suis rapide, mais vous pourrez peut être m’apercevoir du coin de l’œil avant de mourir si j’ai décidé de prendre votre vie. J’ai toujours eu du mal à dissimuler le coté animal qui se cachait en moi. Bien que Vampire et Lycan, mes instincts les plus basiques ont toujours été retenus par mon coté Elfique. Je ne bois pas de sang, et je ne transforme pas en chien galeux à la pleine lune. Par contre j’ai la force de ces trois races réunies, et je suis sans pitié. J’ai tué, massacré des familles entières. Même des gens que je connaissais. J’agis instinctivement. Parce que la Déesse ne fait pas son travail correctement. Elle est négligente. Elle laisse les pires horreurs se produire ici, et tue les personnes qui méritent le plus de vivre. Alors je suis là pour faire ce travail qu’elle rejette. Je suis là pour tuer ceux qui ne méritent pas de vivre. Mégalomane ? Oui, sûrement, mais est-ce vraiment important si je fais bien mon travail ?
Maintenant, vous vous demandez sûrement si je n’ai jamais faillit ou jamais été prit de compassion, voire pire. Soyez sur que je ne connais aucun autre sentiment que la haine. Mais je dois avouer que deux personnes ont réussie à me faire chavirer un court instant. La première était une prostituée du nom de Lola. Elle était venue au Japon pour prendre un peu de vacances. Une relation uniquement amicale. Je n’ai pas pour habitude de me lier d’amitié avec des personnes, et encore moins avec des femmes. Mes croyances ont bannis les femmes de mon champ d’action. Mais aussi le fait qu’Elle les a fait à son image. Je hais ses créations autant que je la hais. Et je dois avouer que cela ne m’a jamais manqué.
Et puis, quelle folle voudrait d’un homme couvert de cicatrices depuis son adolescence et qui déteste qu’on le touche ? Personne. Vraiment personne. Je suis un monstre, dans tous les sens du terme, et cela ne m’a jamais gêné. Et je l’aurais tuée sans hésiter si elle avait osé me toucher.
Cela me fait penser que je ne me suis pas encore décrit. Enfin, aussi futile que cela puisse paraître, peut être cela vous aidera à ma comprendre un peu mieux. Pour faire simple, je suis un homme de grande taille, aux cheveux noirs aux reflets bleus. Ils descendent facilement jusque le bas de mon dos, et sont souvent attachés de façon barbare. Mes yeux sont le plus souvent d’un bleu sombre, presque noirs, mais ils peuvent devenir gris acier lors des jours de pluie. Et bien que je sois un assassin, mes muscles ne sont pas vraiment développés. Je dirais même que l’on peut me prendre pour une personne des plus normales en me voyant. J’ai cependant des cicatrices un peu partout sur le corps, et une en particulier sur le visage. Sur ma joue. Une croix. Comme celle de mon maître.
Comment ça j’avais parlé de deux femmes ? Ah, oui, je me souviens à présent. Lola, et Misane. Suis-je en train de rougir ? Et suis-je en train de sourire à présent ? Et vous aussi ? Misane. Que dire sur elle ?
Une... « Relation » étrange. Aussi distante que moi, et aussi froide. Peut être ce qui m’a plut en elle. Elle m’a apprit beaucoup de choses. De nouvelles techniques de combat. Des mouvements étranges. Des techniques elfiques qu’elle avait apprises auprès des elfes. Je ne les ai jamais côtoyés personnellement, et elle m’a tout apprit.
J’ai été son élève durant des années, et elle m’a beaucoup donné, sans jamais en demander en retour. Elle m’a aussi apprit plus que des techniques de combat. Elle m’a montré ce qu’était l’amour. Vous raconter ? D’accord.
Un jour, elle m’a apprit une technique permettant de mettre ses adversaires à terre à tous les coups. Et on s’est retrouvés tous les deux dans une position très étrange, et nouvelle pour moi. Elle m’a regardée de son regard le plus profond. J’avais comme l’impression d’être dans sa tête. De mélanger mon esprit au sien. Et là, elle a fait une des choses les plus improbables. Elle m’a embrassé et j’ai faillit la tuer pour ce geste. Elle n’avait pas le droit de me toucher ainsi. Elle m’avait promit de ne me toucher que pour combattre. Mais elle s’est bien défendue. Elle m’a remit au sol et m’a fait une morale sans précédent. Une femme vraiment exceptionnelle, j’en étais persuadée, bien que ce n’a jamais été dans mes habitudes de dire ce genre de choses. Elle a réussit à me toucher. Elle a réussit à m’atteindre de la plus belle façon qui soit. Enfin, elle a prit beaucoup de temps pour me faire comprendre certaines choses. Elle n’a jamais tenté de me juger. Mais j’étais froid. Tout le temps froid avec elle.
Je dois vous raconter quelque chose. Elle et moi sommes restés ensemble pour s’entraîner durant environ 50 ans. Elle m’a ouvert les yeux d’une façon formidable. Et j’ai toujours aimé me plonger dans les siens. Mais nos destins se sont séparés lorsqu’elle est repartie chez elle en France.
Et je ne l’ai plus revue pendant des années.
J’ai passé des années à m’entraîner, encore et encore pour enfin pouvoir battre la seule personne qui a pus me mettre à terre de cette façon.
J’ai tué, encore et encore. Par plaisir, et surtout par envie de toujours me surpasser.
Et j’ai enfin réussis à la retrouver, et à me battre contre elle. Elle était avec cet homme. Ce Florian. J’ai essayé de le tuer. Pourquoi ? Parce que je détestais tout en lui. De ses airs de minet tombeur redoutable jusque des cheveux soyeux et ses yeux verts. Je détestais qu’il porte des jupes. Je détestais qu’il me regarde de cet air semblant dire qu’il était supérieur à moi. Je détestais sa façon de parler, et ses airs efféminés.
Il m’a provoqué, et au bout de quelques minutes, il avait déjà ma lame sous la gorge. Misane est intervenue, en disant que ma jalousie ne changerait rien. Quelle jalousie ? Je n’allais tout de même pas laisser ce nabot m’insulter de la sorte, si ? Alors j’ai tourné ma lame vers elle, et je lui ai dit de venir avec moi. Qu’on se retrouve comme au bon vieux temps, et qu’on se batte, encore et encore. Elle a refusé, en disant que j’aurais dû y penser plus tôt et qu’elle était bien avec ce Flo. Et elle a essayé de me tuer, pour que je la laisse tranquille. Forcément, j’ai répliqué, et on s’est battu seulement quelques minutes. Juste le temps pour elle de me mettre à terre et me tuer pour de bon.
Et a ce moment, je me suis retrouvé devant une Déesse que j’avais reniée des années auparavant. Elle a voulu me donner son pardon contre mes services. Alors j’ai préféré m’exiler, et au bout d’un temps, je l’ai a nouveau retrouvée.
Misane était morte cette fois, tuée par cette Déesse de fortune. Et cette fois, je l’ai laissé me faire tout ce qu’elle voulait Misane. Elle avait laissé un mari et une fille derrière elle. Elle m’a parlé d’eux comme s’ils étaient sa vie. Et son Caleb me plaisait. Enormément. Un vrai tueur. Il me ressemblait un peu. Et leur petite fille … Adria. Fille du grand Selene, et de Misane. Elle devait être un être très puissant, et il me tardait de pouvoir enfin la voir. Mais avant, on s’est entraînés avec Misane. J’ai ralentit le temps dans une bulle permettant de nous isoler du reste du monde. 100 ans se sont écoulés pour nous, alors qu’une seule année est passée pour les autres. Ca a été dur pour elle au début, entre sa fille qui lui manquait, et l’amour de son homme. Elle a eu beaucoup de mal à se remettre de la séparation au début, mais je lui ai promit de la faire revenir quand elle serait assez puissante pour cela. Et on s’est battus, encore et encore, des fois pendant des jours. Très endurante la petite vampire. Enfin, elle est comme moi. Elle n’appartient à aucune race, mais les races lui appartiennent. Elle a finit par presque oublier les autres, pour permettre à son cerveau d’assimiler de plus en plus de choses. Elle savait qu’elle pourrait les réintégrer grâce à ses cendres, qu’Illidan avait promit de mettre en sécurité.
Et un jour, il s’est passé quelque chose d’encore plus improbable que le baiser. J’étais tranquillement installé dans mon bain et elle était venue se doucher. Plus de pudeur n’est possible après 75 ans de fréquentation. Donc, elle est venue, elle s’est douchée, et je l’ai vue comme une femme pour la première fois de ma vie, et pas comme une enfant de la Déesse ou une combattante. Elle a sentit que je l’observais, et m’a rejoint dans le bain. Et là, j’étais pire qu’une adolescent qui aurait peur des filles par timidité. Elle est vraiment déroutante quand elle s’y met. Elle m’a d’abord parlé, de tous ces problèmes qu’elle avait eu avant de mourir. De tout ce qu’elle ressentait. Et je l’ai écouté, pour ensuite la rassurer, et enfin, pour l’aimer, durant une heure uniquement. Et là, je n’avais plus la mentalité d’une gosse, mais vraiment je me sentais adulte. J’avais l’impression de déjà tout connaître, et je lui ai fait l’amour. La seule et unique fois de mon existence. Et cela ne m’a pas déplut. Mais a présent, je considère cet acte comme quelque chose de sacré, et je ne toucherai jamais aucune autre femme comme je l’ai touchée elle. Jamais.
Ahalalalala, on dirait que je me ramollis. Peut etre, qui sait ? Mais je ne regretterais jamais ce que j’ai fait avec elle. Jamais de la vie.
Après cette soirée, on a continué à se battre, et elle semblait avoir trouvé une nouvelle force en elle. Elle m’a promit de me faire revenir si je l’aidais à détruire la Déesse, et c’est ce qu’on a fait. On a détruit son esprit, ainsi que ses sbires. Ca n’a pas été une partie de plaisir, et Misane a eu la mémoire complètement détériorée par une sorte de lumière bleue. Ca l’a rendu à la fois Déesse et Démoniaque. Je l’ai aidé à se contrôler au début, puis elle est redescendue parmi les siens.
J’ai du attendre encore quelques années pour reposer les pieds sur terre, et me voila a présent entourée des personnes les plus incertaines qui soient. J’ai enfin pus parler à Adria, et à Selene principalement. Il ne m’apprécie guère, mais ça changera. Quand a Misane, ça me fait assez plaisir de la voir à nouveau heureuse comme cela. Elle est, et restera, la seule femme que j’ai aimée, et j’espère conserver une distance réduite avec elle. Je l’espère.
Enfin, après tout, est ce un crime pour un tueur de succomber à une tueuse ?
Non, je ne pense pas. En tous cas, Caleb n’a pas eu honte de cela, et je le respecte énormément. Un homme parfait pour elle.
Quant à ma petite personne, je ne me suis pas intégré au groupe, pour ne pas la faire souffrir. Et puis, Flo est là, ainsi que tous ses amis.
Nous verrons comment cela tourne.
Avec juste un peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aenor

avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Confidences   Lun 28 Mai - 21:32

*regarde Misane apparaitre. Se sent mal. La prend contre lui et femre les yeux*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misane
Admin
avatar

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Confidences   Lun 28 Mai - 21:33

*le serre contre lui tout doucement, et l'embrasse sur le front* Ca ira petite Démon ... Ca ira ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesnous.own0.com
Aenor

avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Confidences   Mar 29 Mai - 19:41

*la regarde, sourit et l'embrasse sur la joue* Tu es demandée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misane
Admin
avatar

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Confidences   Mar 29 Mai - 19:43

*sourit.* Je sais ... Attends moi là ...*transplanne*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesnous.own0.com
Aenor

avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Confidences   Mar 29 Mai - 22:14

*transplanne à sa manière*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confidences   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confidences
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: Club des Nous :: Ailleurs... :: Archives-
Sauter vers: